OGM

Depuis le tout début, les projets de Slow Food ont toujours promu une alimentation sans OGM, aussi bien pour les hommes que pour les animaux. Les grandes fermes de monoculture, qui prônent généralement les cultures OGM, engendrent un appauvrissement de la biodiversité et l’exode des petits producteurs des régions isolées, ce qui entraine une perte du savoir traditionnel et des variétés cultivées.

La souveraineté alimentaire des communautés est également mise en péril par le contrôle qu’exercent sur le marché des semences les multinationales qui brevètent et produisent les semences OGM, ainsi que par le risque élevé de contamination entre cultures OGM et cultures bio ou traditionnelles. Dans les pays qui les ont adoptées, les règlementations sur l’étiquetage ne concernent que les aliments directement consommables. Qu’en est ‘il des dérivés (viande, lait, œufs, etc.) obtenus d’animaux nourris aux OGM? Ces lois sont malheureusement insuffisantes et compromettent la liberté de choix des consommateurs.

Dans le monde entier, les membres de Slow Food s’engagent à sensibiliser, éduquer et expliquer les raisons du rejet des cultures OGM à travers des actions organisées au niveau local comme international.


Articles pertinents

10 raisons de rejeter les OGM – par Carlo Petrini

Tenter de résumer et schématiser un argument aussi complexe que celui des OGM, comme tout ce qui concerne l’alimentation et l’agriculture en général, n’est ni facile ni forcément pertinent. Cependant, je pense qu’une énumération des raisons de ceux qui, comme nous, disent non aux OGM, peut être utile. Non pas

0 commentaires